Radio100@CKUT: Femmes à la radio

Date : 9 mars 2020 -
Lieu : CKUT 90.3 FM
Catégorie : Diffusion en direct

Diffusée au lendemain de la Journée internationale de la femme, la deuxième émission de la résidence Radio100 présente les rôles que les femmes ont joués tout au long du développement de la technologie et du contenu radiophoniques. Pendant la première moitié de l’émission, Alain Dufour (président de la SQCRA) partage avec Anja Borck (directrice du MOEB) et Mariana Mejía Ahrens (coordonnatrice du programme du centenaire) ses recherches sur le contexte historique du travail des femmes à la radio, des efforts scientifiques à l’activisme communautaire. Pour la deuxième moitié de l’émission, nous organisons un groupe de discussion avec trois coordonnateurs du contenu de CKUT.


 

EN COULISSES : PRÉPARER UNE DISCUSSION EN DIRECT

Au début du processus de pré-production, en définissant le type de contenu que nous voulions transmettre lors de notre résidence CKUT, l’équipe a pensé que ce serait une bonne idée de tendre la main à un réseau plus large d’experts en histoire et culture de la radio. Étant donné que nous prévoyions d’organiser le contenu de chaque émission autour d’un thème spécifique, la recherche d’experts susceptibles de donner à nos auditeurs une meilleure compréhension de sujets spécifiques dans le domaine de la technologie et du contenu radio semblait être un excellent choix pour nos objectifs de diffusion.

Décider du thème de notre deuxième émission a été facile en raison d’un simple fait de programmation: l’émission devait être diffusée le lendemain de la Journée internationale de la femme. Dans cet esprit, nous nous sommes décidés pour créer une émission qui mettrait en valeur l’impact que les femmes ont eu dans le développement de la radio en tant qu’inventeurs, chercheuses, universitaires, présentatrices d’émissions et créatrices de contenu. Alain avait déjà travaillé dur pour retracer les réalisations historiques des femmes au cours de ses recherches liées au centenaire, et il a réussi à identifier des personnalités locales et internationales importantes à noter. Mais qu’en est-il du rôle actuel des femmes à la radio? Pourrions-nous trouver un expert pour parler des questions de genre dans le contexte de l’histoire de la radio? Pourrions-nous offrir un espace qui comprenait diverses voix lors de nos émissions?

Nous avons commencé par contacter des femmes expertes qui travaillent dans la recherche universitaire sur l’histoire de la radio. En raison de problèmes de communication et d’horaire, nous n’avons pu confirmer la participation d’aucun invité et nous manquions de temps pour préparer notre émission. Cela s’est avéré être une bénédiction cachée. L’équipe n’avait pas réalisé que la plupart des personnes à la tête de la résidence du centenaire de CKUT étaient des femmes impliquées en tant que créatrices de contenu actives, productrices et coordinatrices dans une station de radio locale florissante. Quelle meilleure façon de célébrer l’impact des femmes dans l’histoire de la radio qu’en mettant en vedette des femmes qui travaillent actuellement à la radio!

Nous avions rencontré Tamara Filyavich, coordonnatrice des arts et de la culture, et Mariam Salaymeh, coordonnatrice des événements et de la sensibilisation à McGill, au début des réunions de planification de la résidence du centenaire. Naturellement, nous les avons d’abord contactés avec l’idée de les inclure dans notre émission du 9 mars et nous avons été ravis quand elles étaient disposés et enthousiastes à en faire partie. Tamara a ensuite suggéré d’ajouter la participation de sa collègue de CKUT et coordinatrice des nouvelles, Gaushika Mahadevan. Notre recherche de panélistes était terminée et nous étions ravis d’avoir un studio bien rempli le jour de notre deuxième diffusion.

 

UN MICRO POUR LES SANS-MICRO : ACCUEILLIR UN PANEL DE DISCUSSION

Maintenant que les principales questions de « qui inviter à notre panel? » avaient été répondues, nous avons continué à planifier le contenu de la deuxième émission de la même manière que la première. Alain avait de nouveau présenté le plan de l’émission dans une feuille de calcul avec le détail minute par minute de toutes les sections à inclure dans la diffusion.

Comme nous l’avions fait la semaine précédente, quelques heures avant de passer à l’antenne, l’équipe du Centenaire (Alain, Anja et Mariana) s’est réunie dans un café pour revoir ensemble le plan. Nous nous sommes sentis un peu plus confiants quant à l’expérience après avoir terminé notre première émission, la semaine précédente. Un peu de musique supplémentaire nous donnerait une possibilité d’ajuster si le discours de la table ronde se prolongeait trop longtemps pendant la seconde moitié de l’émission.

Le jour de l’émission, dans le studio on se sentait fébriles et enthousiastes. La première moitié a suivi de près la feuille de route du segment de la semaine précédente, où Alain a partagé ses recherches sur les figures féminines historiques de la radio. L’équipe du Centenaire était heureuse de partager le studio avec nos collègues de CKUT, qui nous ont rejoints un peu avant le début pour un court briefing sur le timing prévu et à quoi s’attendre durant le segment du panel de discussion.

Sachant que vous perdez la notion du temps lorsque vous parlez sans suivre un script, nous avons formulé des questions à nos panélistes courtes et directes. Nous étions conscients d’être en direct sur les ondes. Lorsque la radio a commencé en 1919, le contenu était toujours en direct, immédiatement écouté par le public à la maison et tout de suite disparu pour toujours. Que peu de choses avaient changé dans le concept de radio! Les personnes interviewées ont dû se sentir encore plus étranges que nous parce que l’expérience était sans précédent. L’équipe CKUT dans le studio était beaucoup plus à l’aise dans ce cadre que l’équipe du Centenaire, une tournure un peu inhabituelle. Et oui, le temps a passé à la vitesse de l’éclair. Produire une interview en direct demande de la discipline dans la conversation. Une autre compétence que nous améliorerions en produisant et en livrant le contenu des émissions qui restent.

Heureusement, étant 2020 et avec la technologie disponible aujourd’hui, l’émission a de nouveau été enregistrée et rendue disponible en ligne. Comme vous pouvez l’entendre dans l’enregistrement, la table ronde de la deuxième moitié de l’émission a abordé des sujets importants tels que l’importance de la représentation des voix des minorités sur les ondes et les efforts de renforcement de la communauté qui sont favorisés par les stations de radio communautaires.

Organisateur


 

Photos